fgmp Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine
Bienvenue sur le Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine!



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Engagez-vous dans le devenir des Professions du Guidage!
Réagissez sur le FGMP!
www.fgmp-forum.org
contact@fgmp-forum.org
Pour en savoir plus sur la carte unique de Guide Conférencier, cliquez ici: http://www.fgmp-forum.org/f68-guide-conferencier-carte-unique-des-avril-2012
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 142 le Mar 19 Avr 2011 - 13:55
Derniers sujets
» Visites guidées/ateliers et jeune public: comment faire?
Ven 12 Aoû 2016 - 19:04 par Caroline

» Application smartphone
Ven 14 Aoû 2015 - 17:59 par gvivier

» Et la loi Macron alors????
Dim 2 Aoû 2015 - 12:44 par Antoine Estienne

» Licence pro GC
Dim 26 Juil 2015 - 18:13 par Esquimou

» REFUS DE DELIVRANCE DE LA NOUVELLE CARTE
Mer 24 Juin 2015 - 0:17 par florence8478

» Bonjour à tous !
Dim 14 Juin 2015 - 22:34 par mary29

» Bonjour à tous
Sam 2 Mai 2015 - 15:22 par Esquimou

» le site web "experience privée"
Mar 28 Avr 2015 - 19:22 par padoalonsa

» Carte de Guide Conférencier en danger ?!
Dim 12 Avr 2015 - 12:42 par Séraphine

» Présentation Adan
Ven 27 Fév 2015 - 20:20 par Adan

Statistiques
Nous avons 1026 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Amandine.e

Nos membres ont posté un total de 9123 messages dans 1692 sujets
Forum

Partagez | 
 

 De la dénomination globale des professions du guidage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: De la dénomination globale des professions du guidage   Mer 22 Juil 2009 - 14:28

Le rapport commandé par la Direction du Tourisme préconise certains rapprochements de diverses catégories de guides.

Pour parler globalement dans ce rapport des différentes catégories travaillant au guidage (non, pour moi ce mot n'est pas péjoratif Smile ), ledit rapport parle de GIC: Guides Interprètes Conférenciers, regroupant par là les Guides Interprètes (Nationaux et Régionaux) et les Guides Conférenciers (Nationaux, VPAH).

Or cette dénomination, même si elle est pratique, cache des différences qui sont revendiquées -à tort ou à raison- par les différentes catégories de guides.
Les GCVPAH se sentent plus conférenciers ou historiens de l'Art, les GIN se sentent fiers de leurs particularités linguistiques... Tout en sachant que des GIN peuvent être historiens de l'Art et des GCVPAH linguistes...

La meilleure solution ne serait-elle pas -pour repartir sur d'autres bases- de définir une dénomination nouvelle qui puisse satisfaire tout le monde sans ces distinctions qui ne sont pas toujours des réalités?

C'est dans ce soucis que le forum a été baptisé "des Guides et Médiateurs du Patrimoine" ;o) Mais encore une fois tous les guides ne sont pas médiateurs et tous les médiateurs ne sont pas guides ;o)

Au Canada et en Suisse (me semble-t-il) mais aussi dans pas mal d'asso en France on parle de Guides du Patrimoine: ne serait-ce pas là une manière de ne froisser aucune spécificité?

Qu'en pensez-vous?
Avez-vous des idées?
Que proposeriez-vous?




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 9:53

C'est vrai qu'il semble pertinent de revoir les dénominations. Le titre de guide "interprète" est très trompeur. Il sous-entend que nous sommes capables de faire de la traduction simultanée, ce qui n'est pas le but...

Et les guides conférenciers VPAH sont nombreux à ne jamais faire de conférence ! De même que certains GI en font. En fait le terme de "conférencier" donne une image de crédibilité (c'est ce qui ressort du rapport).

Guide du patrimoine, ça me paraît être un bon compromis, à la condition de bien faire comprendre que la notion de patrimoine est prise au sens le plus large possible, pour ne pas se laisser enfermer dans un carcan caricatural... il y a encore trop de monde qui considère avec dédain que le patrimoine se limite à des monuments (de préférence ancien) ou à des œuvres d'art "classiques". Il ne faudrait pas, en plus de devoir expliquer qu'être guide est un vrai métier, avoir à faire un cours sur la notion de patrimoine en début de visite... (oups, je m'égare)

Guide touristique ou guide de tourisme, ça se réfère plus à des ouvrages qu'à des personnes... Et puis nous ne travaillons pas qu'avec des touristes, c'est trop réducteur.

Guide, tout seul ? Pas sûr que ce soit pertinent. Cela dit, quand je dis que je suis "guide" (sans précision, histoire d'économiser ma salive), les gens comprennent tout de suite. Notamment hors contexte.

Changer de dénomination, oui. Mais prenons garde à ce que le nouvel intitulé soit traduisible correctement, au moins en anglais. Nous y gagnerons en clarté, je pense.



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 12:17

Personnellement, je suis attachée à la précision guide-conférencier, par distinction avec les guides natures, les guides de montagne, les guides non-cartés...
Ceux qui relèvent du ministère de la Culture pourraient reprendre l'appellation de leur direction de tutelle : guides-conférenciers de l'architecture et du patrimoine... cela serait cohérent... à voir pour les autres...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 12:41

La question de fond est : doit-on conserver une différence de dénomination, qui induit naturellement une différence de métiers, voire de compétences ?

Guide du patrimoine s'oppose naturellement à guide de montagne ou guide nature. La distinction me paraît claire sur ce point.

Doit-on ensuite conserver un niveau national et un niveau régional ? Si oui, il faut que la différence apparaisse clairement dans les dénominations, sinon un nouveau nom serait parfaitement inutile (on risque de reproduire les mêmes clivages).

De même, pour aller plus loin, le fait d'avoir deux administrations de tutelle est une grosse source de confusion. Même si les cartes actuelles sont porteuses des deux logos tourisme et culture, il faudrait trancher une bonne fois pour toutes et affecter l'ensemble des guides à une seule administration...

La reconnaissance de notre métier passe, à mon avis, par l'unité. Unité de dénomination, unité de compétences et de prérogatives... Avec des adaptations éventuelles, certes (VPAH, RMN, Monum), mais il me semble impératif de tout regrouper. Moins nous serons dispersés, moins il y aura de clivages et plus forts nous serons !



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 19:56

Je ne me prononce pas pour des cartes que je n'ai pas obtenues mais j'exprime simplement mon attachement à l'appellation "guide-conférencier" qui, en plus, pour moi, a une connotation valorisante et qui n'a jamais posé de problème d'identification ou de compréhension à mes visiteurs.
D'autre part, je ne partage pas ta volonté d'avoir un seul ministère de tutelle : nous (les GCVPAH je ne me prononce toujours que pour la carte que je connais et j'apprendrai volontiers l'avis des autres) avons la compétence "culture" autant que la compétence "tourisme". Les attentes d'une collectivité cad d'un employeur sont différentes en domaine de culture ou de tourisme. Notre profession fait le pont entre les deux, c'est un atout selon moi.

Par ailleurs, prudence, je rappelle que nous ne sommes pas les seuls concernés par l'évolution des métiers de GIC, les employeurs - qui pèsent économiquement plus que nous - donneront certainement leur avis aussi et tous les employeurs n'ont pas - par convention - les mêmes besoins.

A mon avis, la priorité porterait plutôt sur la réflexion sur le métier pour le faire évoluer, par exemple obtenir une formation avec un tronc commun de base pour qui aboutirait à une appellation commune (et une carte) cohérente avec la politique touristique et culturelle, par exemple obtenir des statuts, un renforcement de la loi ou ne serait que son application...
Je crains que faire une seule carte avec des adaptations Rmn, MONUM, etc... revienne à faire encore plus de cartes... et de clivages.

J'aurai des observations à faire sur la pertinence de l'échelon régional mais j'y reviendrai plus tard, quand le débat aura avancé (vive l'émulation ! cheers )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 21:27

Chlorindre a écrit:

Citation :
D'autre part, je ne partage pas ta volonté
d'avoir un seul ministère de tutelle : nous (les GCVPAH je ne me
prononce toujours que pour la carte que je connais et j'apprendrai
volontiers l'avis des autres) avons la compétence "culture" autant que
la compétence "tourisme". Les attentes d'une collectivité cad d'un
employeur sont différentes en domaine de culture ou de tourisme. Notre
profession fait le pont entre les deux, c'est un atout selon moi.

Les GIR et les GIN portent aussi les logos des deux ministères sur leurs cartes, il ne s'agit pas d'une spécificité GCVPAH.

Certains me diront que les GCVPAH font plus de culture et les GIN plus de tourisme (cela m'a été dit par le Ministère de la Culture)... Dans le cadre des mes activités GCVPAH je fais la même chose qu'en tant que GIN... La frontière est donc très mouvante.

C'est bien pour cela que je rejoins Yannick tant sur la nécessité de redéfinir non seulement les cartes mais aussi la "qualification verbale" sous une forme commune avec des options plus particulières pourquoi pas pour chacun.

Chlorindre a écrit:

Citation :
A mon avis, la priorité porterait plutôt sur la
réflexion sur le métier pour le faire évoluer, par exemple obtenir une
formation avec un tronc commun de base

C'est déjà le cas... La formation GCVPAH pour moi c'était pas mal de révisions de l'année de DNGIN... Les GIN suivent une année de formation universitaire, leur niveau est donc normalement sanctionné de manière sérieuse... J'ai déjà parlé avec des GCVPAH qui ne connaissent rien du parcours DNGIN ni des GIN mais qui pensent que eux sont mieux car "conférenciers"... Plus de discussion entre les différentes catégories semblerait nécessaire ;o)




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Natacha
Admin
Admin


Age : 36
Féminin Date de naissance : 03/03/1980
Localisation : Jura
Date d'inscription : 17/10/2008
Nombre de messages : 574
Emploi : Responsable Centrale de Réservation Valvital

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 21:33

d'autant que ce qui sépare un GIN d'un GC n'est qu'un oral... puisque pour avoir la carte de GC il n'y a que ça a passé...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.valvital.eu
VirginieB
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 48
Féminin Date de naissance : 05/09/1968
Localisation : Cote d\'Azur
Date d'inscription : 21/07/2008
Nombre de messages : 576
Emploi : Guide Interprète

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 21:34

Je pense qu'on pourrait "fondre" les cartes de GIR et de GCVPAH en une seule par une formation plus poussée sur le patrimoine pour les uns et sur les langues pour les autres

Ceux qui auraient au minimum 2 (voire 3) cartes "refondues" de GIR/GCVPAH de différentes régions obtiendraient automatiquement une carte GIN

Ce qui ferait 2 cartes !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Jeu 23 Juil 2009 - 21:48

Viriginie, je suis d'accord avec ce que tu dis, mais peut-être devons-nous voir encore un peu plus loin ;o)

Tu nous dis:

Citation :
Ceux qui auraient au minimum 2 (voire 3) cartes
"refondues" de GIR/GCVPAH de différentes régions obtiendraient
automatiquement une carte GIN

Soit, mais pourquoi un GIN,déjà national par la force des choses, ne peut pas guider pour les offices et services VPAH d'une région dont il n'a pas passé l'examen d'aptitude GCVPAH? Il s'agit là aussi d'une certaine incohérence à régler.
Un polycarté GIR/GCVPAH deviendrait national, mais un GIN ne serait pas accepté dans des VPAH sans chacun des concours régionaux...

Je crois donc qu'on doit complètement revoir la chose... Quand on parle de GIN, évidemment que nous ne sommes pas prêts à travailler au pied levé sur n'importe quel point de la géographie nationale. Et que l'on ne me dise pas que tous les GCVPAH connaissent toute leur région sur le bout des doigts et des orteils... Déjà dans une région à deux départements c'est dur, je ne m'imagine même pas en Aquitaine...

C'est donc les capacités à travailler, à préparer et à mener qui priment et non pas nécessairement le contenu... Un bon guide à Trifouillis les Oies le sera aussi à Plougazoüal-Tremazout...
N'est-ce pas par là que l'on devrait regarder un peu plus? Vers les capacités globales et générales de guides et pas forcément de connaisseur méticuleux d'un patrimoine précis. C'est nos capacités globales qui devraient être évaluées, estimées, et dénominées.

OHHHH oui j'entends les défenseurs de la culture: oui les connaissances culturelles, patrimoniales doivent être évaluées, mais au regard de compétences professionnelles pratiques et pas juste encyclopédiques et universitaires.




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: a   Jeu 23 Juil 2009 - 22:04

Oups, je reviens sur le post de Chlorinde, qui disait tantôt:

Citation :
Par ailleurs, prudence, je rappelle que nous ne sommes pas les seuls concernés par l'évolution des métiers de GIC, les employeurs - qui pèsent économiquement plus que nous - donneront certainement leur avis aussi et tous les employeurs n'ont pas - par convention - les mêmes besoins.

Les employeurs ont effectivement leur mot à dire, mais combien d'entre eux ne connaissent rien à nos métiers, à la réalité des conditions de vie de leurs employés? 45% desdits employeurs ont recours à des guides non cartés, rappelons-nous de cela...

Leur avis est important soit, mais pas plus que le nôtre. Tout au moins autant, mais pas plus. Je ne suis pas favorable à des décisions qui seraient motivées en bonne partie par les intérêts économiques des employeurs... Nous ne sommes pas de la "chair à visites" et si nous ne nous défendons pas nous savons ce qui nous pend au nez: définitivement plus de précarité.

Chlorindre, tu as raison, battons-nous pour des statuts et une convention collective: nous dépendons un jour d'une convention un jour d'une autre, et les rémunérations sont plus que disparates....




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 9:54

Olivier a écrit:
(...) Pourquoi un GIN,déjà national par la force des choses, ne peut pas guider pour les offices et services VPAH d'une région dont il n'a pas passé l'examen d'aptitude GCVPAH? Il s'agit là aussi d'une certaine incohérence à régler.

Absolument d'accord ! Qui peut le plus, peut le moins. Si on doit maintenir deux échelons de territoires, la compétence nationale doit être effective partout.

Olivier a écrit:
Et que l'on ne me dise pas que tous les GCVPAH connaissent toute leur région sur le bout des doigts et des orteils... Déjà dans une région à deux départements c'est dur, je ne m'imagine même pas en Aquitaine...

En Rhône-Alpes : 8 départements, 11 VPAH. La plupart des GC que je connais ne travaillent que sur un seul territoire. La compétence régionale est souvent fictive. Les GC de Saint-Etienne ne se "sentent pas" de travailler sur Vienne et vice-versa. Et encore, les deux villes ne sont guère éloignées ! Imaginez dans les zones de montagne où les temps de trajet sont particulièrement longs pour passer d'une vallée à l'autre. En plus, le fonctionnement même des VPAH fait qu'il est particulièrement difficile de travailler sur toute la région. Maintenant, je conçois que cela puisse être différend ailleurs... Quoi qu'il en soit, la régionalisation des GC, qui est relativement récente, avait pour volonté de "mutualiser" les guides sur différentes VPAH, mais je crains que ça soit resté un voeu pieux...

Olivier a écrit:
C'est donc les capacités à travailler, à préparer et à mener qui priment et non pas nécessairement le contenu... Un bon guide à Trifouillis les Oies le sera aussi à Plougazoüal-Tremazout... N'est-ce pas par là que l'on devrait regarder un peu plus? Vers les capacités globales et générales de guides et pas forcément de connaisseur méticuleux d'un patrimoine précis. C'est nos capacités globales qui devraient être évaluées, estimées, et dénominées.

Rien à ajouter !



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 12:25

Citation :
C'est nos capacités globales qui devraient être évaluées, estimées, et dénominées.
cheers Après à l'employeur de voir qui, dans les personnes compétentes et encartées, il estime correspondre à ses besoins.

A l'heure actuelle, je ne pense pas que toutes les formations GCVPAH s'égalent d'une région à l'autre et moins encore d'une année à l'autre (ma carte date de 1996, le niveau d'exigence dans la formation a progressé depuis), -sauf leur respect - quand des associations historiques locales interviennent dans ces formations, je ne crois pas que le résultat soit le même que lorsque c'est un professionnel ou un universitaire qui intervient... D'autre part, les pressions qui peuvent avoir lieu sur le jury dans certaines régions modifient l'égalité des chances => un tronc commun sur toute la France avec des examens en même temps et des copies (au moins pour l'écrit) dispachées dans toute la France pour correction = une vraie égalité des chances.
Bon d'une certaine manière cela implique la disparition de l'échelon régional mais celui-ci est-il vraiment pertinent? Les BTS peuvent demander leur carte pour n'importe quelle région, ce qui implique qu'il n'y a pas forcément besoin de compétence plus spécifique pour une région qu'une autre... alors pourquoi conserver cet échelon?

Par ailleurs un tronc commun minimum de formation, entre ceux qui deviennent les différents guides permettrait le rapprochement, le dialogue et la compréhension des personnes issues de formations diverses et variées. Tronc commun = pied d'égalité (même si ensuite certains veulent se spécialiser en langue, sur du patrimoine local...) = possibilité de faire une carte unique non contestable

Enfin, il y a une chose à laquelle je tiens : la formation GCVPAH est ouverte à tous et a lieu dans des conditions qui permettent même aux employés d'y assister, quoiqu'il devienne , le métier de GIC doit toujours proposer cette ouverture, qui fait la richesse RH du parc professionnel.



P.S. : ce n'est pas le titre qui fait la qualité d'un professionel, l'habit ne fait pas le moine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 16:51

je suis de retour et je fini (enfin j'essaye)

Citation :
La formation GCVPAH pour moi c'était pas mal de révisions de l'année de DNGIN... Les GIN suivent une année de formation universitaire, leur niveau est donc normalement sanctionné de manière sérieuse...

Je n'en doute pas, en l'occurence je pensais aux formations BTS AGTL (dont j'ai lu les manuels) et GCVPAH (que j'ai suivi n'étant à l'époque que titulaire de mon tout récent Bac). Pour avoir pu comparer les deux j'ai constaté que la préparation GCVPAH manquait de préparation aux réalités du "tourisme local", notamment en connaissance des institutions, réglements...
En revanche je trouve les formations AGTL un peu superficielles en matière de connaissances culturelles historiques et artistiques mais bon ça c'est une impression de l'extérieur construite à partir de lecture et de confrontations aux stagiaires ou aux diplomés qu'on recrute chez nous.... elle est peut-être faussée.
C'est en ça que la formation mériterait un minimum de tronc commun, uniformiser un peu les connaissances de bases entre les différentes cartes, surtout si on veut en réduire le nombre.

Ensuite, ah la vache! combien tu es sur la défensive Olivier! J'ai l'impression que tu prends tout comme une critique ou attaque personnelle! On rencontre des pédants meilleurs que tout le monde dans toutes les catégories professionnelles, quand leurs propos ont trop peu d'intérêt je ne perds pas de temps à m'y attacher, ce qui n'empêche qu'il est parfaitement dans leur droit de penser qu'ils sont meilleurs parce que ci ou ça. Personnellement je n'en suis pas à me dire unetelle catégorie est la meilleure... premièrement je m'en fiche complétement, deuxièmement je sais qu'il y a des formations, des concours, des styles de vies beaucoup plus compliqués alors pourquoi perdre du temps à brasser de l'air comme ça, troisièmement je n'ai plus d'enjeux de boulot j'en suis complétement dégagée faisant mes visites comme fonctionnaire ou bénévole... En revanche je peux constater des formations plus ou moins adaptées à mes besoins de recruteur ou de client en fonction de mes attentes... sur un CV ça compte (si on me demande de pré-selectionner des candidats ayant un haut niveau de connaissance en patrimoine industriel pour de la médiation ce qui sortira en 1er seront les cv de master en patrimoine industriels ayant une expérience de médiation ou de VG et entre un guide non spécialisé Pat Ind et un mastere non expérimenté, vu mon employeur et le droit de l'institution propriétaire, le choix ira sur le mastère - malgré mes convictions personnelles).Par contre c'est vrai que je ne m'exprime pas tjs très clairement et que mes raccourcis peuvent prêter à confusion. Enfin parce qu'étant passée de l'autre côté de la barrière (jury, recruteuse...) j'ai appris à réfléchir en terme de besoins.

Et justement c'est parce que les employeurs ont - à ce jour - des besoins et contraintes différents (par exemple une VPah a besoin de GCVPAH parce qu'elle est contrainte par convention de prendre cet agrément; un OT normal ne se poseera pas la même question) que je vous dis de penser qu'il y a aussi les employeurs qui sont concernés.... Si demain le métier n'est pas adapté à leurs besoins, il disparaîtra (du moins il restera le free-lance)...

Donc nous avons des voeux pour la reconnaissance et l'évolution de la profession - et c'est souhaitable - mais soyons aussi réalistes en pensant, en priorité, en terme de besoins : de nos besoins d'évolution de carrières par exemple, de ceux des autres acteurs du tourisme et de la culture qui fotn qu'ils auront peut-être d'autres points de vue qui compteront même s'ils ne nous agréent pas = penser aux réalités de terrains (je pense par exemple à la plainte portée devant l'UE sur la formation réservée aux GCVPAH)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 17:24

chlorindre a écrit:
(...) je trouve les formations AGTL un peu superficielles en matière de connaissances culturelles historiques et artistiques mais bon ça c'est une impression de l'extérieur construite à partir de lecture et de confrontations aux stagiaires ou aux diplomés qu'on recrute chez nous.... elle est peut-être faussée.

Je prend ma casquette d'enseignant en BTS AGTL (et de membre du jury de l'épreuve patrimoine régional) sur la question des connaissances culturelles des étudiants. Objectivement, c'est vrai, les connaissances sont parfois un peu légères. Ce n'est pas tant l'enseignement en lui-même qui est en cause, même si le nombre d'heures en AGTL est bien inférieur au nombres d'heures d'histoire de l'art que l'on avait il y a 10 ans (à l'époque du BTS tourisme-loisirs, option accueil-animation). C'est plutôt le manque d'intérêt des étudiants eux-mêmes pour ces cours qui est à déplorer... Et puis c'est comme partout, il y a de bons éléments et de moins bons, des curieux et des moins curieux.

Je suis de ceux qui pensent que l'école ne peut pas tout et qu'en termes de culture générale et de connaissances historiques et artistiques (et bien d'autres...), l'apprentissage personnel et les acquis de l'expérience apportent beaucoup plus. Même si j'ai eu d'excellentes bases en histoire et histoire de l'art au cours de mes études, je n'ai jamais autant appris qu'à l'occasion de la préparation d'une visite... ou simplement au travers d'autres visites (en tant que public) ou de lectures. Et parfois de simples discussions...

Difficile de trouver un juste milieu entre éducation et apprentissage et j'ignore s'il existe une solution convenant aux besoins (parfois divergents) de tous... Quoi qu'il en soit, un tronc minimum avec des spécialisations me paraît être un bon compromis, surtout si on peut compléter les enseignements théoriques par des pratiques nombreuses et diversifiées.

Sinon, pour info concernant les VPAH : en Rhône-Alpes, devant les difficultés de recrutement (territoires "isolés" ou candidats qui ont échoué à l'examen malgré la formation suivie), certaines villes n'hésitent plus à recruter des GIN ou GIR... Convention ou pas. Et comme aucun examen n'a été organisé depuis 2006 (et il n'y en a pas dans un proche horizon), il faut bien s'adapter !



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 17:24

Ouais, je sais j'ai fait un roman fleuve mais je suis un peu remontée, quand je vois comment les médiateurs culturels ont réussi, en ayant des vrais réflexions de fond sur le métier, en publiant des travaux de qualité sur leur profession, sans stigmatiser les différentes facettes du métier ni se faire de niche, ni regarder avec voracité celles des autres... ont réussi à engager une réflexion généralisée du monde de la culture sur leur job (à ce sujet je vous suggère de lire les périodiques de muséologie-muséographie).
Résultat : paf en 2002 la loi des musées leur est favorable et ils ont dépassé ces questions de territorialité qui déchirent les GIC.
à méditer


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 17:28

pardon j'étais en train d'écrire quand tu a envoyé ce message.
Je trouve ton avis d'encadrant BTS intéressant, et à méditer aussi.
Et pour l'ex des VPah que tu donnes, voilà qui confirme ce que je dis : quand on est inadapté au besoin (institution ou métier) on disparaît enfin là, on s'efface.
Et bien tant mieux si cet exemple cela permet de réfléchir sur le métier et de le faire évoluer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natacha
Admin
Admin


Age : 36
Féminin Date de naissance : 03/03/1980
Localisation : Jura
Date d'inscription : 17/10/2008
Nombre de messages : 574
Emploi : Responsable Centrale de Réservation Valvital

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 17:35

YannickS a écrit:
Je prend ma casquette d'enseignant en BTS AGTL (et de membre du jury de l'épreuve patrimoine régional) sur la question des connaissances culturelles des étudiants. Objectivement, c'est vrai, les connaissances sont parfois un peu légères.

Là encore tout dépend des écoles. J'ai pu le constater en faisant le DGIN. On était des étudiants de plusieurs régions, donc d'écoles différentes. Effectivement certains en AGTL n'avaient pas vu grand chose, pour ma part je me suis considérée chanceuse, car au Lycée Hôtelier de Toulon, nous avions 3 heures en plus par semaine pour ceux qui souhaitaient préparer la carte GIR, et c'était riche en enseignement et technique. Mais également grâce à un prof d'exception. Il est sûr que tout le monde n'a pas cette chance et c'est bien dommage... donc là encore tout est relatif. Et à homogénéiser...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.valvital.eu
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 17:39

Oui en fait c'est difficile de se faire une idée précise de ce paysage. Entres formations VPAH c'est aussi différent. Mais bon on voit quand même la différence entre une séance d''info pratique pour les GCVPAH et tout le reste en histoire de l'art et la formation BTS où il y a beaucoup plus de pratique ( et plus d'horaires de formation d'une manière générale).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 17:43

Et puis le BTS AGTL n'a pas pour vocation à former en histoire de l'art... Ce n'est qu'une petite partie des enseignements, qui sont destinés à former des professionnels de terrain compétents et opérationnels. Mais pas (que) des guides.



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 39
Féminin Date de naissance : 25/04/1977
Localisation : Île-de-France
Date d'inscription : 06/01/2009
Nombre de messages : 431
Emploi : Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 17:55

J'abonde en ton sens. Si on voulait en faire des historiens de l'art on les enverrait à la fac d'histoire de l'art. En fait, en terme de vrai formation diplomante de guide, il n'y a que le DNGIN. Le CN = candidature libre ; le BTS = formation généraliste; le GCVPAH = agrément pas diplôme.

Bon ben voilà, on avance. Alors avec ce qui vient d'être dit là est-ce qu'on peut penser et réfléchir à des solutions genre:
"une formation, un diplome, une carte la même pour tout le monde" et développer ou est-ce abhérent? Sinon qu'est-ce qu'on a pu constater qu'on devrait mettre dans une telle formation.

Parce que, dans notre intérêt et comme on s'est proposé de leur transmettre nos réflexions, les associations qui vont nous représenter au ministère du tourisme en septembre ont intérêt à venir avec des pro-po-si-tions et à être moteurs dans ces commissions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Ven 24 Juil 2009 - 19:32

Idem pour moi... Mettons-nous donc à la tâche ;o)

Chlorindre, tu as été surprise par le ton de mes propos... je viens d'y répondre longuement mais par mauvaise manip j'ai tout effacé ;o((

Aussi je vais droit au but: je ne suis pas rancunier, je ne me sens pas persécuté, ma vie n'en dépend pas foncièrement, mais les abhérations me sidèrent toujours...

Surtout quand concrètement des réflexes et des préjugés stupides nuisent... 3 ANS sans pouvoir bosser à Lille et encore des regards de travers de certains collègues parce que je ne suis, à la base, que GIN... Tu as raison, comme pour les Médiateurs Culturels de la FPT, à nous de bouger, mais comment fair pour tous aller dans le même sens avec des pions damés de l'intérieur?

Oui, je le prends personnellement sans doute, mais bon on ne se refait pas. Pour moi le meilleur moyen de lutter contre des inepties c'est en les dénonçant, parce qu'en laissant faire on leur permet de durer et pourquoi pas de se multiplier...

Oui, c'est fatigant de partir au quart de tour, mais bon Embarassed
Rassure-toi, j'ai bien conscience que je ne suis pas Zorro, mais de dire les choses on s'en libère et cela ne peut pas faire de mal au moins. Au plus ça peut éventuellement avoir un sens quand même Smile




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Mar 23 Fév 2010 - 19:05

En ce qui concerne l'appellation d'une éventuelle profession unique à formation et carte unique, il faut quelque chose qui soit identifiable, reconnu, et jouissant sans doute déjà d'une réputation "qualitative"...

Aussi lors de la dernière réunion à la Sous-Direction du Tourisme, dans un document la FNGIC propose de conserver les termes de Guide Conférencier, avec éventuellement le rajout de "interprète" si c'est dans la pratique du professionnel de faire des visites en langues étrangères.

Nous serions tous "Guides Conférenciers"... ;o) Voyons ce qui découlera des prochaines rencontres. La proposition de "Guide du Patrimoine" que j'ai évoquée n'a pas soulevé l'enthousiasme du tout en tout cas... Embarassed




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Mar 23 Fév 2010 - 21:24

Olivier a écrit:
Nous serions tous "Guides Conférenciers"... ;o) (...) La proposition de "Guide du Patrimoine" que j'ai évoquée n'a pas soulevé l'enthousiasme du tout en tout cas... Embarassed

Peut-être avons-nous sous-estimé le poids et l'importance symbolique de l'appellation de conférencier et l'attachement des titulaires à ce terme ? Soyons pragmatiques en ce cas... Après tout, "guide conférencier", c'est pas si mal...

En revanche et avec un peu de recul, je ne suis pas certain que l'utilisation du terme "interprète" soit pertinente. Le risque de confusion avec de vrais interprètes est constant. Quitte à clarifier, autant aller jusqu'au bout et faire disparaître ce terme (en trouvant quelque chose qui puisse le remplacer avantageusement), non ?



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalimero
Néophyte
Néophyte


Age : 36
Date de naissance : 01/01/1980
Date d'inscription : 01/08/2008
Nombre de messages : 10

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Mar 23 Fév 2010 - 21:29

Ma foi,le terme générique de Guide conférencier pour tous me convient bien.
Effectivement,ensuite,par le jeu des options,on peut y rajouter le terme "interprète" pour ceux maitrisant une ou plusieurs langues étrangères.
Mais,reste à connaître la position des Conférenciers nationaux,qui semblent-ils d'après ce que je lis ici,veulent conserver leur spécificité.
On aurait des "Guides-conférenciers" (éventuellement avec une option interprète) et des "Conférenciers nationaux".
Celà présenterait néanmoins l'avantage d'avoir une appelation commune qui ne soit plus ambigue.Ainsi,plus de risque que les clients nous confondent avec de simples interprètes (traduction d'une langue vers une autre).
Et l'ensemble pourrait être regroupé sous le sigle GIC (Guide Interprète Conférencier).
Et puis,ca ne peut que redorer notre blason,le terme "guide-conférencier" étant sans doute plus prestigieux que "guide du patrimoine" (même si personellement,guide du patrimoine me convient aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalimero
Néophyte
Néophyte


Age : 36
Date de naissance : 01/01/1980
Date d'inscription : 01/08/2008
Nombre de messages : 10

MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Mar 23 Fév 2010 - 21:35

Je n'avais pas vu ton dernier message Yannick,et effectivement j'adhère à ta proposition.
C'est vrai qu'il y a l'importance symbolique du terme "guide-conférencier" auquel beaucoup semblent tenir (sans doute par rapport au "prestige" supposé du terme).Alors pourquoi pas ne pas le conserver?
Quant à la suppression du terme interprète,je suis aussi d'accord,il ne faut pas que l'on soit confondus avec une autre profession.
Mais effectivement,la carte unique de guide-conférencier pourrait avoir une option pour la ou les langues étrangères pratiquées par le guide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la dénomination globale des professions du guidage   Aujourd'hui à 23:05

Revenir en haut Aller en bas
 
De la dénomination globale des professions du guidage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvelle nomination chez les modos ! ^^
» Nomination de Retlaw comme modérateur
» Friskette: Maman cent professions qui écrit pour les enfants
» Nomination au rang d'administrateur - Promotion 2011
» nomination d'un nouveau Secrétaire Général à la FNAC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fgmp Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine :: DE LA REFONTE/MODERNISATION DES PROFESSIONS DU GUIDAGE :: Pourquoi et comment la refonte des professions du guidage?-
Sauter vers: