fgmp Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine
Bienvenue sur le Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine!



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Engagez-vous dans le devenir des Professions du Guidage!
Réagissez sur le FGMP!
www.fgmp-forum.org
contact@fgmp-forum.org
Pour en savoir plus sur la carte unique de Guide Conférencier, cliquez ici: http://www.fgmp-forum.org/f68-guide-conferencier-carte-unique-des-avril-2012
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 8 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 142 le Mar 19 Avr 2011 - 13:55
Derniers sujets
» Visites guidées/ateliers et jeune public: comment faire?
Ven 12 Aoû 2016 - 19:04 par Caroline

» Application smartphone
Ven 14 Aoû 2015 - 17:59 par gvivier

» Et la loi Macron alors????
Dim 2 Aoû 2015 - 12:44 par Antoine Estienne

» Licence pro GC
Dim 26 Juil 2015 - 18:13 par Esquimou

» REFUS DE DELIVRANCE DE LA NOUVELLE CARTE
Mer 24 Juin 2015 - 0:17 par florence8478

» Bonjour à tous !
Dim 14 Juin 2015 - 22:34 par mary29

» Bonjour à tous
Sam 2 Mai 2015 - 15:22 par Esquimou

» le site web "experience privée"
Mar 28 Avr 2015 - 19:22 par padoalonsa

» Carte de Guide Conférencier en danger ?!
Dim 12 Avr 2015 - 12:42 par Séraphine

» Présentation Adan
Ven 27 Fév 2015 - 20:20 par Adan

Statistiques
Nous avons 1026 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Amandine.e

Nos membres ont posté un total de 9123 messages dans 1692 sujets
Forum

Partagez | 
 

 UNE formation, UN diplome, UNE carte?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 12 Nov 2009 - 23:23

Il suffit de demander : j'ai participé à ce colloque !
Le document que tu présentes donne l'essentiel de la teneur des débats. Je vais voir si je peux mettre la main sur les notes que j'ai prises à l'époque. Ayant déménagé depuis, je ne suis sûr de rien...



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 12 Nov 2009 - 23:37

EDIT: sujet fusionné avec celui-ci, le contenu du résumé de ce séminaire étant relativement proche de la réflexion commune ici développée.

Ce document est intéressant en tout cas car on peut, entre autres choses, y lire des éléments dont notre réflexion est bien proche...

Trois ans séparent ces différents constats mais les mêmes immobilismes -volontaires ou contraints- existent toujours de nos jours.




olivier@fgmp-forum.org | Site perso


Dernière édition par Olivier le Jeu 19 Nov 2009 - 2:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 12 Nov 2009 - 23:59

De mémoire et après avoir relu en diagonales quelques mails soigneusement archivés...

Le contexte de ce séminaire n'était pas anodin. Il a eu lieu à la demande de l'ANVPAH & VSS (en français dans le texte : Association nationale des villes et pays d'art et d'histoire et villes à secteurs sauvegardés... regroupe les collectivités concernées, pas les guides !) qui souhaitait faire un peu de ménage dans les statuts et conditions d'emplois des guides et qui pour se faire, avait réunit les OT (dont la FNOTSI), les assos de guides dont la FNGI (j'en étais), le syndicat national des agents de voyages...

A la suite de cette réunion et sous l'égide de la FNGI, il y a eu une série de discussions et débats (en 2007) sur la convention collective des organismes de tourisme... à l'époque, les débats ont finit par faire pshitt (malgré certaines propositions intéressantes). J'ai cru entendre dire que cette question était remise sur le tapis, mais je n'en sais pas plus...

Le séminaire a eu le mérite (c'était la première fois à ma connaissance) de réunir des guides-interprètes, des guides conférenciers, des conférenciers nationaux, des animateurs de l'architecture et du patrimoine, des collectivités, des entreprises employeurs, des enseignants... Ce qui est dommage, c'est que les débats n'aient pas eu de suite.

Tu as raison Olivier quand tu dis que les préoccupations de l'époque sont les mêmes que les nôtres aujourd'hui Lors de ce séminaire, j'ai senti une tentative / une volonté de faire avancer les choses (nos préoccupations d'alors s'étaient notamment focalisées sur l'attribution de la carte de GIR presqu'automatique via le BTS AGTL). Mais là aussi, j'ai le sentiment que cela a fait pshiiit. C'est dommage que l'élan d'alors n'ait pas conduit ne serait-ce qu'à la poursuite des échanges...
Rôle que le forum rempli aujourd'hui...



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Ven 13 Nov 2009 - 0:55

Il serait peut-être temps, en 2010 disons, de revenir à ces préoccupations ;o)

L'ANCOVART était aussi représentée dans ce séminaire, le Maire -Adjoint du Puy-en-Velay étant président de ladite association...
Quand je vois la méconnaissance que certains GCVPAH peuvent avoir des GIN, je suis tout bonnement sur le postérieur. En gros, deux propos entendus et suffisants: "C'est quoi ça?""Oui mais nous on est conférenciers" etc etc etc...

Ne serait-il pas temps, pour l'ANCOVART et la FNGI de se coaliser, de nombreux guides ont la double carte, et de défendre les intérêts commun des Guides du Patrimoine??? Tant que les corporations s'ignoreront on ne pourra pas aller bien loin...




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Emilie
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 32
Féminin Date de naissance : 16/02/1984
Localisation : Rodez (12)
Date d'inscription : 07/01/2009
Nombre de messages : 292
Emploi : GIN et GIR Midi-Pyrénées

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 19 Nov 2009 - 2:46

Citation :
Quand je vois la méconnaissance que certains GCVPAH peuvent avoir des GIN, je suis tout bonnement sur le postérieur. En gros, deux propos entendus et suffisants: "C'est quoi ça?""Oui mais nous on est conférenciers" etc etc etc...
J'ai eu la même sensation lors de la formation CGVPAH à certain moment...

C'est vraiment dommage d'en arriver là car franchement il faut m'expliquer où est la différence entre un guide conférencier VPAH et un GIN ?
Les connaissances peut-être ? Et encore...Car sinon dans la technique de 'guidage', on est aussi bien placé que des guides conf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gwenc
En visite
En visite


Age : 32
Date de naissance : 29/05/1984
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 25/11/2009
Nombre de messages : 1
Emploi : Conférencier national

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Mer 25 Nov 2009 - 15:46

Je viens de prendre connaissance du document "Une formation, Un diplôme Une carte" et quelques points me semblent très gênants : les métiers de conférenciers et de guides ne sont pas les mêmes. Le conférencier a en général suivi un cursus en histoire de l'art, tandis que les guides ont suivi une formation plus axées sur le tourisme. De plus créer un diplôme a bac +3 n'est pas une bonne solution, sachant que les CN et les CVPAGH sont titulaires au moins d'un bac +4. A posteriori, le nouveau diplôme serait vu comme moins bon et moins complet. Il faut en effet simplifier les différentes cartes mais je pense qu'une carte unique n'est pas la solution. Ce sont deux métiers assez proches mais qui recquièrent des connaissances spécifiques. Je pense que mes collègues CN partagent mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Mer 25 Nov 2009 - 20:41

Bonjour gwenc et bienvenu sur le forum,

Je me permets de corriger quelque peu tes propos. S'il est vrai que les CN ont un cursus en histoire de l'art (encore que cela puisse évoluer au vu des nouveaux critères de sélection à l'examen, désormais ouvert aux titulaires d'un bac+4 sans précision de la discipline) il est faux de dire que les "guides" ont une formation axée tourisme. Ceci démontre une méconnaissance de ce que sont réellement les guides-interprètes. Si le diplôme de GIN est effectivement de niveau bac +3, les étudiants qui suivent la formation peuvent avoir de bac +2 à beaucoup plus, en tourisme certes (mais cela ne représente qu'un tiers des étudiants en moyenne) mais aussi en langues et en histoire, histoire de l'art et autres sciences humaines. Et pour avoir enseigné le tourisme en DNGIN, je peux assurer que c'est loin, très loin, d'être la matière principale. Je précise en outre que la carte de GIN est la seule qui est conditionnée par une formation universitaire spécifique, ce que n'ont pas les autres cartes.

Par ailleurs, il est également faux de dire que les guides conférenciers des villes et pays d'art et d'histoire sont titulaires d'un bac +4 puisque le minimum requis pour se présenter à l'examen est bac +2, même si là encore, nombreux sont les candidats qui ont suivi de nombreuses années d'études.

La proposition d'une formation, et donc d'un diplôme bac +3 se base, non seulement sur les formations existantes mais également sur le cursus LMD. Il paraît donc plus pertinent de créer un bac +3 qu'un bac +4. Et comme c'est déjà le cas, rien n'empêche les étudiants qui ont suivi de longues études de postuler. Ce qui leur donnera tout naturellement une spécialité.

Enfin, je souhaiterais en savoir plus sur la différence entre les métiers de conférencier et de guide. Quelles sont-elles vraiment ? Quelles sont donc ces connaissances spécifiques que seuls les conférenciers nationaux semblent avoir ?



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 26 Nov 2009 - 1:06

Bienvenue à Gwenc ainsi qu'aux quatre autres Conférenciers Nationaux inscrits sur le forum ce jour.

Quelques représentants ce cette corporation étaient déjà présents sur le FGMP, en voici davantage. Cela ne peut qu'enrichir les discussions, non?

Pour ce qui est de la différenciation des différentes "catégories" de guides ayant une carte, donc une habilitation conférée par les ministères de tutelle, il suffit de lire ceci:

Citation :
Article R221-1 du code du Tourisme

Pour l'application de l'article L. 221-1 :

1° Les personnes titulaires de l'une des cartes professionnelles mentionnées au 2° sont reconnues comme personnes qualifiées pour effectuer les visites commentées dans les musées appartenant à l'Etat, les musées mentionnés par l'ordonnance n° 45-1546 du 13 juillet 1945 modifiée portant organisation provisoire des musées des beaux-arts et les monuments historiques classés au titre du livre VI du code du patrimoine.

2° Les cartes professionnelles correspondent aux qualifications suivantes :

a) Carte de conférencier national ;

b) Carte de guide-interprète national ;

c) Carte de guide-interprète régional ;

d) Carte de guide conférencier des villes et pays d'art et d'histoire.

Ces différentes "catégories" auraient donc, actuellement et dans le cadre du Code du Tourisme, une possibilité de travailler dans les mêmes lieux, donc très certainement des qualités communes afin de réaliser cette tâche.

Pourquoi en serait-il autrement dans la perspective d'une refonte des professions du guidage? Certains professionnels compétents ne le seraient plus? Ou moins?




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Matt Humpage
En visite
En visite


Age : 48
Masculin Date de naissance : 30/11/1968
Localisation : Salses
Date d'inscription : 06/01/2010
Nombre de messages : 2
Emploi : Enseignant formation DNGIN

MessageSujet: salutations et quelques désaccords   Mer 6 Jan 2010 - 18:55

tout d'abord bonjour et bonne année à tous, je suis nouveau sur le forum. Je vais me permettre de démarrer mes interventions sur le forum par une critique (dont l'obecjtif est d'être constructif). Je ne vise personne, juste vous faire part de ma vision de la situation.




[size=12]Une formation, un diplôme, une carte :Non !




Ayant lu le dossier que vous proposez en ligne je me permets de faire quelques commentaires afin de manifester mon désaccord concernant votre étude. Autant je suis conscient de l’existence de confusions, notamment chez les clients et non les guides, autant je reste convaincu d’un réel décalage entre les GIN d’un côté et les GIR et CG de l’autre, autant il parait à l’heure actuelle bien plus important de se concentrer sur le problème du respect de la loi plutôt que sur une refonte des cartes. Nos soucis sont les « faux » guides, français ou étrangers, les guides travaillant hors de leur juridiction et l’attitude de certains employeurs ou sites ne faisant pas cas de la législation en vigueur.

Permettez que je détaille quelques critiques, par chapitres évoqués.



1 INTRODUCTION



Vous parlez de confusion chez les guides en matière de compréhension : qui est qui, quelles sont les cartes. Ce décalage est la première preuve d’une différence réelle enter les cartes. En effet, seulement chez les GVPAH ou GIR, souvent par absence de formation et/ou d’information restent dans l’incompréhension. Les GIN savent (ou devraient) car la législation est abordée en cours, et les différentes cartes expliquées.

Vous expliquez qu’en gros les guides sont tous « à la même enseigne » avec peu de différences alors que dans le 3eme paragraphe du chapitre DIPLOME vous présentez les différences de qualifications et de spécialités entre GIN et CG. Cela peut prêter à confusion …

Le DNGIN est un diplôme universitaire de niveau Bac+3 qui donne de facto une carte professionnelle. Les GIR comme les CG ne sont pas des diplômes. Une très vaste majorité de GIR sont en fait des étudiants de BTS AGTL à qui la carte est donnée à l’obtention du BTS sans aucune formation spécifique, et les CG n’ont aucun niveau post bac requis. Il faut passer un concours régional quasi exclusivement accès sur le patrimoine régional. Beaucoup de CG n’ont aucune formation technique de guidage même si ils sont des spécialistes d’un patrimoine local/régional.

Si un GIR a des ambitions professionnelles nationales, qu’il ou elle passe un GIN ! D’autant plus qu’il existe des VAE pour les gens ayant une expérience professionnelle. Il en est de même pour les GC.

Quant au projet de permettre à des CG d’obtenir « à la demande » l’équivalent d’un bac+3 ; c’est dire que la formation universitaire de niveau licence est inutile … le concept m’échappe. Est-ce une façon de diplômer des gens « honoris causa » ? Dire que les formations universitaires sont « du vent » ? Pourquoi alors la longue proposition de formation ?



2 FORMATION



J’ai lu dans votre texte beaucoup de belles idées sur la formation idéale. Mais ces formations existent en DNGIN ! Je peux même dire que certains volets supplémentaires sont abordés tels que la gestion de la voix ou des cours de philosophie. Le DNGIN est précisément une formation pratique ET théorique : Lisez les programmes ou les maquettes. Et OUI les langues sont un facteur majeur ! Qui peut réellement envisager de se faire une place dans notre univers professionnel sans langues étrangères ?



3 GUIDE PATRIMOINE



Non. Justement les guides ne sont pas restreints à la sphère Patrimoine, ces sont aussi des guides de l’anecdote, du moment de détente, de la découverte, de la nature ou de la vie quotidienne, et pas seulement de l’Art ou de l’Histoire avec des majuscules. Nous sommes dans une époque de polyvalence, pluridisciplinarité. Ne réduisons pas nos champs de compétence par orgueil. Nous n’avons pas à avoir honte d’être souvent rattachés au tourisme. N’est-ce pas du tourisme que la plupart des guides vivent ?



CONCLUSION



Comme précisé dans mon introduction les vrais problèmes à l’heure actuelle sont :



1 Les « faux » guides ou guides travaillant hors du cadre de la loi pullulent. Un GIR Midi Pyrénéens n’a pas en travailler en Languedoc Roussillon ! Si vous laissez faire ce genre de pratique, vous n’avez pas à avoir de revendications ou de reconnaissances légales, bref vous ne pouvez être pris au sérieux. Combien de guides se cachent derrière des associations loi 1901 fantômes pour faire du commercial déguisé pour ne pas prendre les risques liés à une SARL par exemple ? Même cas de figure : qu’ils ne viennent pas ensuite protester contre la présence de guides non encartés. La légalité ne se pratique pas à moitié.



2 Les collectivités ne jouent pas le jeu car nous sommes souvent la cinquième roue du carrosse. Combien de municipalités et/ou de services de police font réellement l’effort de soutenir les guides face aux guides travaillant hors la loi ? Bon nombre de petits OT font appel à des guides non encartés pour faire des économies.



A qui la faute ? Les torts sont partagés, comme je le dis en points 1 et 2 ci-dessus. Notre métier n’est pas pris au sérieux. N’étant souvent que saisonniers, n’ayant aucun réel poids syndical et Paris jouant bande à part comme toujours, les provinciaux, dont je fais parti, bricolent chacun de leur côté.



Il me parait beaucoup plus important de taper du poing sur la table dans nos mairies, postes de polices, conseils généraux etc, ET d’avoir une attitude irréprochable vis-à-vis de la loi. Ainsi, travaillant de concert nous arrivons peut-être à nous faire respecter et donc travailler dans de saines conditions. Les décalages de cartes évoqués par votre étude ne me paraissent pas être la réelle priorité.



Matt HUMPAGE

Enseignant DNGIN, l’Université de Perpignan
Gérant de la SARL Guides Sans Frontières

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dominique
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 52
Féminin Date de naissance : 01/01/1964
Localisation : Ile-de-France
Date d'inscription : 28/07/2008
Nombre de messages : 120
Emploi : G.I.R IDF anglais-espagnol

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Mer 6 Jan 2010 - 20:22

Tout d'abord bonjour et bienvenue sur ce forum.
La confrontation des opinions est une richesse.
Il me semble que vous êtes le second ou le troisième enseignant dans le domaine du guidage membre du forum (Yannick,et peut-être Olivier?).
Yannick et Olivier étant cependant aussi,en dehors de leur activité,guides professionels.

Vous êtes enseignant en DNGIN,êtes-vous aussi guide de formation ou en avez vous une autre (droit ...) ?
Car comme vous dites qu'en DNGIN,les aspects législatifs sont abordés,il me semble que la formation DNGIN,a un contenu pouvant varier selon les universités.Et parmi mes nombreux collègues GIN,certains ne comprennent pas trop les différences entre les différentes cartes.
Je ne parle pas bien sur de Perpignan en particulier,ou puisque vous y etes enseignant,je suppose que c'est vous qui présentez les différentes cartes en vigueur actuellement.

Je note aussi certaines inexactitudes dans votre propos :
les GCVPAH ont un niveau bac+2 pour se présenter à l'épreuve de l'examen de guide (tout comme les GIR non obtenus par BTS) et non comme vous dites "les GC n'ont aucun niveau post bac requis",par ailleurs il s'agit d'un examen et non d'un concours (même si la majorité d'entre nous parle de "concours").
Enfin,je ne pense pas que dresser GIN (les seuls a avoir une carte de guide obtenue par formation universitaire) contre les autres CN (examen libre ouvert a bac+4) ,GCVPAH (examen libre ouvert a bac+2) ,GIR (examen libre ouvert a bac+2,sauf pour les GIR obtenus par la voie scolaire BTS) ne soit une attitude très positive visant à unifier une profession,par ailleurs souvent très individualiste.

La ou j'adhere totalement a votre propos :
la priorité est de faire respecter la loi et la lutte contre les "faux" guides.
Mais,justement le fait d'avoir une réduction de cartes et par la meme une meilleure visibilité,permettrait certainement aux acteurs du tourisme de mieux identifier les guides habilités et donc de pouvoir faire une chasse aux contrevenants plus ferme et efficace.
(Badge infalsifiable,résistant aux intempéries --> le personnel de contrôle des musées face à un modèle unique pourrait mieux distinguer guide habilité de guide "non carté")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Laure
Inconditionnel
Inconditionnel


Age : 50
Féminin Date de naissance : 13/01/1966
Localisation : Grand Sud
Date d'inscription : 08/04/2009
Nombre de messages : 219
Emploi : Guide Interprète Nationale et Guide Conférencière

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Mer 6 Jan 2010 - 22:26

Bonsoir;
Je rebondis sur le message d'Olivier sur la méconnaissance du GIN pour les GCVPAH.
Pourquoi ne pas les contacter directement (le service VPAH) et leur demander de faire descendre l'information à leurs habilités ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannick
Admin
Admin


Age : 40
Masculin Date de naissance : 26/02/1976
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/03/2009
Nombre de messages : 484
Emploi : Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 7 Jan 2010 - 0:14

Bonjour Matt et bienvenue parmi nous !

Je pense que nous sommes loin d'être en désaccord ! Ce que vous exprimez, nous l'avons exprimé aussi, peut-être indirectement, peut-être insuffisamment clairement, mais c'est ça que nous avons, peu ou prou, en tête. Il est évident que notre préoccupation est la lutte contre les faux guides, mais au même titre que la défense de nos intérêts et la reconnaissance de notre métier. Notre synthèse de réflexion ne prend simplement pas le même angle de vue.

Je me permets de vous répondre sur les points suivants :
Citation :
Le DNGIN est précisément une formation pratique ET théorique : Lisez les programmes ou les maquettes.
J'ai enseigné durant 3 ans dans le DNGIN de Lyon 2 et j'ai eu l'occasion de travailler, justement, sur la maquette d'habilitation. Je pense donc la connaître suffisamment bien. A aucun moment dans notre synthèse il n'est écrit que ce qui est fait actuellement est à gommer au profit de notre proposition. Nos réflexions se basent sur ce qui existe et (c'est écrit) nous reconnaissons au DNGIN les qualités que vous citez. Je me permets cependant d'apporter une nuance, tout comme l'écrit Dominique : le contenu des formations DNGIN varie d'une université à l'autre.

Citation :

Et OUI les langues sont un facteur majeur ! Qui peut réellement envisager de se faire une place dans notre univers professionnel sans langues étrangères ?
Nous ne disons pas le contraire.

Citation :
Non.
Justement les guides ne sont pas restreints à la sphère Patrimoine, ces sont aussi des guides de l’anecdote, du moment de détente, de ladécouverte, de la nature ou de la vie quotidienne, et pas seulement de l’Art ou de l’Histoire avec des majuscules. Nous sommes dans une époque de polyvalence, pluridisciplinarité. Ne réduisons pas nos champs de compétence par orgueil. Nous n’avons pas à avoir honte d’être souvent rattachés au tourisme. N’est-ce pas du tourisme que la plupart des guides vivent ?
Là encore, ce n'est pas ce que nous avons écrit ! Nous parlons des patrimoines dans leur sens le plus large, qui englobe, au-delà du patrimoine bâti (de tous types et de toutes époques), le patrimoine naturel, la mémoire, la vie quotidienne, l'économie et la société, etc. Il n'a jamais été question pour nous de ne considérer que l'art ou l'histoire, avec ou sans majuscule !

Enfin, sur la question des GIR ayant obtenu leur carte via le BTS, il est évident, et nous en sommes parfaitement conscients, que cela constitue un écueil majeur.

En conclusion, au-delà des désaccords que vous évoquez, je pense au contraire que nous défendons les mêmes principes et les mêmes idéaux.



ysaunier@gmail.com


Dernière édition par Yannick le Jeu 7 Jan 2010 - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 7 Jan 2010 - 1:36

Bonsoir Matt et bienvenue sur le forum!

Avoir des participants impliqués dans la formation nous concernant est un point assez intéressant. Comme cela a été dit plus haut, le débat d'idées est un enrichissement.

Néanmoins je rejoins Dominique et Yannick. Et si nous souhaitons cette carte unique c'est bien pour plus de visibilité et de reconnaissance.

Nous ne voulons pas une carte pour permettre à certains d'avoir des activités qui ne correspondent pas à leurs "prérogatives": nous souhaitons voir disparaître les inepties et illogismes des différentes formations et catégories de guides pour avoir UNE seule profession forte, avec des critères unis de formations et de qualité professionnelle. C'est en ayant une exigence de qualité unique pour une profession unique que l'on pourra dépasser le flou artistique des différentes habilitations d'aujourd'hui.
Pour ce qui est des "guides pirates", comme je l'ai entendu aujourd'hui -et c'est bien vrai-, avec quatre cartes et des méconnaissances d'une catégorie envers une autre, il est beaucoup plus facile de s'infiltrer et de profiter des brèches. Avec une qualification, une habilitation et une carte, connues et reconnues, le problème serait moindre!

Les représentants des formations DNGIN impliqués dans la réflexion partagent aussi cette dynamique de formation unique, basée sur le Diplôme National, qui possède de sacrées qualités!

Les groupes de travail déjà réunis trois fois par la Direction du Tourisme et le Ministère de la Culture arrivent petit à petit à ce genre de conclusion: les Guides Interprètes, Guides Conférenciers VPAH et Conférenciers Nationaux vont se réunir le 17 février en commun afin de définir des critères communs pour qualifier une ou deux professions, selon le degré d'accord et de convergence, ce qui débouchera aussi sur une réflexion sur la formation...

Mais de cela je donnerai plus de détails demain dans le fil "Groupes de travail et de réflexion"...




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Matt Humpage
En visite
En visite


Age : 48
Masculin Date de naissance : 30/11/1968
Localisation : Salses
Date d'inscription : 06/01/2010
Nombre de messages : 2
Emploi : Enseignant formation DNGIN

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 7 Jan 2010 - 12:29

hello!
Merci pour votre accueil et vos commentaires.
Pour répondre aux questions posées, oui je suis GIN et j’enseigne à Perpignan depuis 1997 la méthodologie de guidage. J’ai aussi fait parti de tables rondes organisées par les ministères (culture puis économie) concernant les guides.
Je suis d’accord avec vous sur la complexité liée au trop grand nombre de cartes mais suis convaincu que certaines choses ne peuvent être comparées.

GIN et GCVPAH et GIR sont différents – même si certains guides peuvent bien sûr être les trois ! Les GIN sont des « généralistes » alors que les GCVPAH sont des « spécialistes ». Un médecin généraliste et un cardiologue sont tous deux docteurs ! Une partie de la formation est identique (la méthodologie de guidage par exemple) mais pas le tout (maîtrise d’u patrimoine local par exemple). Les GIR sortants de BTS manquent quant à eux cruellement de préparation à nos métiers.
Mais vous savez comme moi qu’il est extrêmement difficile de faire évoluer l’adéquation entre législatif et universitaire…

Ne pensez-vous pas que dans un premier temps il serait plus fécond de « policer » notre environnement de travail plutôt que de s’attaquer à une refonte des formations ?

Soyons plus virulent auprès des animateurs patrimoine, conservateurs, directeurs, préfets, commissaires de police etc ! Ce n’est certes pas très stimulant mais cela peut être productif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Jeu 7 Jan 2010 - 12:59

Matt, tu nous dis la chose suivante:

Citation :
GIN et GCVPAH et GIR sont
différents – même si certains guides peuvent bien sûr être les trois !
Les GIN sont des « généralistes » alors que les GCVPAH sont des «
spécialistes ». Un médecin généraliste et un cardiologue sont tous deux
docteurs !

L'image du médecin est intéressante, elle a d'ailleurs été prise comme exemple hier après-midi à la Direction du Tourisme. Effectivement un généraliste et un spécialiste sont tous deux différents de par leur pratique, mais ont une base commune et tous deux restent "génériquement" des médecins.
Rien n'empêcherait une carte unique avec des généralistes et des spécialistes, à la demande.

Pour ce qui est de la différence GCVPAH et GIN... Le fond peut être différent, mais je ne souhaite pas croire qu'un GCVPAH puisse, en dehors de son territoire (parfois restreint à une ville) et de son patrimoine local, être incapable de travailler... Qui peut le "moins peut le "plus".
Je ne conçois d'ailleurs pas comment on peut être hyper spécialisé dans un patrimoine local sans être ouvert un minimum à des échelles plus larges: un lieu ne se développe jamais seul, il faut toujours nécessairement des remises en contexte! Il s'agit aussi de culture générale et de curiosité intellectuelle, nécessaires à nos professions.

Quand je guide à Lille (en tant que GCVPAH) et que je parle du 17ème siècle -le Siècle d'Or de la cité- je suis obligé de parler de l'Espagne, maître du lieu à l'époque, et des relations commerciales qui ont permis le développement de la Flandre grâce à la proto-industrie textile de la laine castillane non traitée sur place mais exportée vers la Flandre entre autres pour être traitée et manufacturée... Je ne peux pas me contenter de parler de l'architecture flamande renaissance hors contexte...




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Mar 2 Mar 2010 - 12:50

Bonjour,

Nouvellement arrivée sur ce forum, j'ai lu attentivement tous vos commentaires.

Je tiens à dire que depuis l'obtention de mon diplôme GIN en octobre 2009 et après 25 ans d'expérience diverses et multiples dans les domaines du Tourisme et de l'Aérien, je n'ai pas encore trouvé à ce jour un emploi de guide et après mes études (en Fongecif), j'ai repris mon ancien travail qui n'a rien à voir avec le métier de guide et le tourisme en général.

Oui, je me suis retrouvée confrontée dernièrement à un problème d'embauche parce que j'étais GIN et pas guide conférencier dans une région de Pays d'Art et d'Histoire. Ma candidature a été écartée uniquement pour cette raison parce qu'il aurait fallu que je soies guide-conférencier. Personnellement pour les guidages demandés, je ne vois pas bien la différence, vu que j'avais des avantages sur les autres candidats, à savoir mon expérience professionnelle qui me permet de faire autre chose que des guidages (résa, etc.) et ma grande connaissance de la région où j'ai passé mon enfance.

A mon avis, tout cela est un vaste problème politique, un problème d'élus.

Comme dans la Communauté de communes où j'ai effectué mon stage GIN, je me suis retrouvée sur un parc sensé apprendre aux visiteurs la vie durant le Magdalénien moyen par des visites guidées et j'étais la seule personne formé au guidage, formé à la Préhistoire, formé au Tourisme, parlant des langues étrangères. Bref, une stagiaire qui a fait peur aux employés territoriaux qui voulaient continuer leur train-train habituel et qui a été largement exploitée par l'Office de Tourisme dont dépendait ce site pour monter des guidages pour ses agents salariés qui n'en sont pas capables puisque l'on ne leur offre aucune possibilité de se former (sinon par leurs propres moyens).

Ne parlons même pas de tous les "faux" guides donc, qui sont obligés de guider, par leur employeur (comme dans cette communauté de communes par exemple) ou tous ceux qui font cela comme une distraction et sont sollicités par des agences ou tours opérateurs qui leur donnent en échange un gros avantage: des vacances gratis!

Alors, que faire véritablement contre la politique des élus? Pour unir la DRAC qui forme des guides-conférenciers et les universités qui dispensent une formation GIN? Pour stopper le guidage des faux guides? Pour obliger les musées, les offices, etc. à embaucher des guides encartés au lieu de prendre des personnes avec des contrats précaires qu'ils vont payer le moins cher possible. That's the question!

Le problème me semble gigantesque...
Revenir en haut Aller en bas
Olivier
Admin
Admin


Age : 42
Masculin Date de naissance : 06/10/1974
Localisation : Lille (59000)
Date d'inscription : 13/04/2006
Nombre de messages : 1694
Emploi : Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Mar 2 Mar 2010 - 13:28

Bonjour Lilith, il est vrai que notre situation vacille bien souvent entre précarité et grande précarité ;o) Parfois pour des choses qui nous semblent en effet incohérentes.

Tu écrivais juste là au dessus:

Citation :
Pour obliger les musées, les offices, etc. à embaucher des guides encartés au lieu de prendre des personnes avec des contrats précaires qu'ils vont payer le moins cher possible

Je te "rassure", ces même employeurs peuvent embaucher des guides habilités avec des contrats précaires qu'ils vont payer aussi le moins cher possible... Tant qu'il n'y aura pas de grille salariale commune...

Je t'invite à lire le fil de message "Groupes de Réflexion", que tu trouveras EN CLIQUANT ICI !




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
stefi
En visite
En visite


Age : 35
Féminin Date de naissance : 21/05/1981
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 07/03/2011
Nombre de messages : 4
Emploi : Guide indépendante

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Lun 7 Mar 2011 - 15:00

Bonjour,

Je suis titulaire de la carte GIR que j ai obtenu avec mon BTS, après la dernière modification de la loi pour l'obtention de cette carte.
Je ne pouvais pas prétendre à la carte avant d'apprendre que le BTS validait automatiquement la carte de GIR.
J'exerce aujourd'hui comme indépendante, j'ai repris ces dernières années une licence d espagnol.
Je comprends la nécessité de cette nouvelle carte.
Depuis que je me promène sur ce forum, j'ai pu lire de tout, et pas mal de critiques concernant ceux qui obtiennent la carte de GIR sur simple obtention du BTS.
Je suis diplômée depuis presque 10 ans et j ai pas mal roulé ma bosse, accompagnements, guidages etc... je saisis les crispations de certain mais je m'interroge sur le bien fondé d'un éventuel nouveau concours pour ceux qui n'ont "quun bac+2" dans le domaine du tourisme.
Je travaille avec sérieux, je prépare toujours mes visites et je m enrichis au contact de mes collègue GIN ou GC.
Je comprends le principe de la refonte , je l ai déja dit mais je m'inquiète ...certes, une formation solide est nécessaire mais pour avoir vécu les deux (bts et fac) je considère que le bts nous prépare mieux au terrain qu un cursus univesitaire.

J ai déja repris des études une fois, et j ai du mal à concevoir l'idée de mettre un an de boulot entre parenthèses (moins de temps pour gagner ma vie) pour reprendre une nouvelle formation qui me mettrait au même niveau qu un bac + 3 carté .
Quand à faire 4 ou 5 ans d'étude, je considère que c est une hérésie si l on considère que la préparation des visites nous permettent d 'acquérir petit à petit des connaissances qui nous permettent d 'être de bons guides.
La réforme des universités est un faux problème, on prépare des gens (certes brillants, encore que j'ai revu ma copie sur la qualité de certains enseigants à la fac) mais je considère que mes années d expériences et la diversité de mon parcours m'apportent des qualités qu un brillant universitaire n'aura pas en arrivant sur le terrain: adaptabilité, humour, efficacité etc...
Oui à une réforme, mais il faut que ceux qui exercent puissent continuer à le faire même si ils n ont pas le fameux petit papier (bac+3), en gros je suis pour la validation automatique de la nouvelle carte pour les professionnels qui exercent et qui gagnent leur vie avec un BTS aujourd hui
cordialement
stefi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stefi
En visite
En visite


Age : 35
Féminin Date de naissance : 21/05/1981
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 07/03/2011
Nombre de messages : 4
Emploi : Guide indépendante

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Lun 7 Mar 2011 - 15:48

Cependant , pourquoi pas ouvrir une formation avec horaires aménagées pour les guides qui se trouvent dans le même cas que moi et qui ne demandent qu 'à être de bons guides et considérés comme tels par nos collègues plus diplomés?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stefi
En visite
En visite


Age : 35
Féminin Date de naissance : 21/05/1981
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 07/03/2011
Nombre de messages : 4
Emploi : Guide indépendante

MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Lun 7 Mar 2011 - 17:48

Je viens de relire l'ensemble de la discussion et je crois que je suis largement hors sujet, je m'en excuse.
aaaah ces nouveaux sur le forum qui lisent plusieurs discussions et mélangent un peu tout

Bien sur, qu'une formation solide est indispensable, si j'avais pu, à l'époque du BTS poursuivre sur un GIN , je l'aurais fait sans aucun doute.

Une licence pro me paraitrait idéale: l'expérience du terrain et la richesse de l'enseignement c est le mixe idéal.
Une licence ouverte à des gens de différents horizons, de différentes formations et qui accueille donc de futurs acteurs du patrimoine qui savent qu ils veulent être guides.

Cordialement
stefi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UNE formation, UN diplome, UNE carte?   Aujourd'hui à 23:05

Revenir en haut Aller en bas
 
UNE formation, UN diplome, UNE carte?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» formation est constrution d'un truck us. de pete18
» HAT : mirroir aux alouettes ou vraie formation ?
» Formation sur l'utilisation de la Commande Vocale Vlingo sur Bada 2
» [REQUETE] Comment rapatrier mes contacts depuis la carte SIM ?
» [INFO] Bug et 3eme HD2 j'abandonne le navire..PB de carte sd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fgmp Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine :: DE LA REFONTE/MODERNISATION DES PROFESSIONS DU GUIDAGE :: Pourquoi et comment la refonte des professions du guidage?-
Sauter vers: