fgmp Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine
Bienvenue sur le Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine!



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Engagez-vous dans le devenir des Professions du Guidage!
Réagissez sur le FGMP!
www.fgmp-forum.org
contact@fgmp-forum.org
Pour en savoir plus sur la carte unique de Guide Conférencier, cliquez ici: http://www.fgmp-forum.org/f68-guide-conferencier-carte-unique-des-avril-2012
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 142 le Mar 19 Avr 2011 - 13:55
Derniers sujets
» guide non-précaires
Mer 19 Nov 2014 - 23:18 par béné volvo

» Oral selection CNAM Licence Pro GC
Mer 19 Nov 2014 - 17:30 par béné volvo

» disparus de Mourmelon (site officiel)
Sam 15 Nov 2014 - 21:31 par MARJOLAINE

» Bonjour à tous !
Mer 12 Nov 2014 - 15:46 par Olivier

» Utiliser des extraits vidéos en visite ?
Ven 31 Oct 2014 - 14:16 par Elysa

» Bonjour à tous
Ven 19 Sep 2014 - 19:22 par francesca5

» Sujet concours GIR Pays de Loire 2004
Dim 17 Aoû 2014 - 13:37 par Enide

» Besoin de vos conseils
Lun 11 Aoû 2014 - 15:50 par chlorindre

» parasites professionnels !
Ven 25 Juil 2014 - 10:58 par chlorindre

» Guidage privé en voiture, besoin d'habilitation?
Jeu 17 Juil 2014 - 18:31 par Steve

Statistiques
Nous avons 1006 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est béné volvo

Nos membres ont posté un total de 9050 messages dans 1664 sujets
Forum
Partagez | 
 

 Les limites du tourisme culturel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laura
En visite
En visite


Age: 30
Date de naissance: 17/11/1984
Localisation: Doubs (25)
Date d'inscription: 27/07/2009
Nombre de messages: 8
Emploi: ingénieur en valorisation culturelle

MessageSujet: Les limites du tourisme culturel   Jeu 30 Juil 2009 - 11:40

Tout le monde connait clairement la définition du tourisme, qui concerne toute personne qui se déplace et reste au moins une nuit en dehors de son domicile habituel.
La définition de la culture elle, est beaucoup plus large, et elle évolue à travers le temps, elle comprend le patrimoine (matériel ou non), l'histoire, les coutumes, ...

Ces deux définitions, complètement différentes avouons le, sont aujourd'hui rassemblées dans une seule et même expression : Le tourisme culturel.
Pour résumé, "Le tourisme culturel est donc une pratique culturelle qui nécessite un déplacement d’au moins une nuitée, ou que le déplacement va favoriser."

Cependant, le tourisme a beaucoup évolué et est considéré aujourd'hui comme une véritable industrie.
Je veux donc en venir à cette question : "Ou sont les limites du tourisme culturel?"

D'un côté nous avons ceux qui cherche à faire de l'élément culturel un véritable commerce, et de l'autre il y a ceux qui souhaite "préserver la culture", en la rendant accessible au plus grand nombre "gratuitement".

Il est vrai que depuis certaines années les projets de "valorisation du patrimoine culturel" s'apparente de plus en plus au tourisme.
J'aimerais savoir ce que vous en pensiez "vu de l'intérieur"?
Avez vous ressenti ce phénomène? Si oui cela vous semble t'il être une bonne chose et pourquoi?

PS : Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus voici le document qui m'a "inspiré :
Culture et tourisme montréal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier
Admin
Admin


Age: 40
Masculin Date de naissance: 06/10/1974
Localisation: Lille (59000)
Date d'inscription: 13/04/2006
Nombre de messages: 1694
Emploi: Guide Interprète Conférencier | Chargé de Promotion OT

MessageSujet: Re: Les limites du tourisme culturel   Jeu 30 Juil 2009 - 20:26

Bon questionnement que celui-ci!

Il est vrai que ce créneau de "tourisme culturel" a plutôt bon dos pour, parfois, faire passer du tourisme de masse pour quelque chose de plus soft ;o)

Concrètement je ne sais pas trop où commence le tourisme et où termine la valorisation du patrimoine (et vice versa) dans ma pratique.

Enfin, je vois bien, selon les employeurs, si la visite ou le "tour" sont vendus comme un produit ou comme une prestation culturelle. Mais pour ce qui est ensuite de mon rapport à moi avec les groupes, je considère ça comme un service culturel, pas de grande consommation.

Il est évident que nos activités sont indissociables du tourisme au vu des flux de visiteurs, mais aussi indissociables de la culture en tant que moments privilégié de découvertes culturelles et/ou patrimoniales.

Personnellement cela ne me dérange pas de pouvoir cocher les deux cases, la seule chose qui me froisse c'est "l'industrie du tourisme", avec ses billets vendus pour faire du chiffre et des visites à tour de bras pour du sommaire. Je ne m'identifie pas à cela. J'ai d'ailleurs beaucoup de mal à considérer les participants aux visites comme des clients...

Mais bon ;o) voilà mon point de vue perso ;o)




olivier@fgmp-forum.org | Site perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/olea/cariboost1/index.html
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age: 37
Féminin Date de naissance: 25/04/1977
Localisation: Île-de-France
Date d'inscription: 06/01/2009
Nombre de messages: 431
Emploi: Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: Les limites du tourisme culturel   Ven 31 Juil 2009 - 10:23

Je vais dans ton sens Olivier

La frontière entre tourisme culturel et valorisation du patrimoine est, c'est vrai, de plus en plus floue parce que le tourisme - a foritori la visite guidée - est de plus en plus considéré comme une des formes de valorisation du patrimoine.

La valorisation du patrimoine tire des fils dans toutes les directions :
- visite guidée payante par un GIC
- visite de chantier par le maître d'oeuvre (architecte notamment)
- visite de fouilles par les archéologues
- exposition contemporaine dans un site historique
- scénographie, installation ou projection dans un site historique
- visites scénarisées....
théâtres, art contemporain, nouvelles technologies, ingénierie lumière, etc.
La valorisation du patrimoine est un concept extrêmement transversal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yannick
Admin
Admin


Age: 38
Masculin Date de naissance: 26/02/1976
Localisation: Lyon
Date d'inscription: 02/03/2009
Nombre de messages: 484
Emploi: Guide | Enseignant | autres

MessageSujet: Re: Les limites du tourisme culturel   Dim 2 Aoû 2009 - 13:31

laura a écrit:
"Ou sont les limites du tourisme culturel?"
La réponse n'est pas simple... mais appelle une autre question : où sont les limites du culturel ?
Je pense, mais ce n'est que mon avis, que ces limites sont très variables d'un individu à l'autre. Chacun voit la culture à sa porte, en quelque sorte. Et la perception du culturel ou du non-culturel dépend, selon moi toujours, de l'environnement dans lequel on évolue, de son éducation, des pratiques culturelles (passées et actuelles), etc. Interrogez 15 personnes d'horizons différents et vous aurez quasiment 15 perceptions différentes, sans qu'elles s'opposent forcément entre elles.
Bref, les limites sont très difficiles à déterminer. Mais pourquoi vouloir en poser, après tout ? Nous vivons à une époque où les frontières et les limites, de toute nature, tendent à disparaître, favorisant l'interpénétration de mondes autrefois distincts et étanches les uns aux autres : vie publique/vie privée, travail/loisirs, etc.
Nous savons ce qui constitue le tourisme culturel, chlorindre en a listé les éléments et nous le vivons quotidiennement. Mais nous devons garder à l'esprit que les limites sont poreuses...

Olivier a écrit:
J'ai d'ailleurs beaucoup de mal à considérer les participants aux visites comme des clients...
Difficile de considérer le visiteur comme un consommateur lambda, c'est vrai. Nous sommes nombreux à le penser. Mais c'est cependant une réalité... Dans la plupart des cas, le visiteur a payé pour avoir une prestation en échange. Il a été le destinataire d'une publicité ou d'une information l'informant de l'existence des visites. Il y a donc, bel et bien, une relation marchande.
Ce qui n'empêche pas de proposer une visite adaptée au visiteur, qui tient compte (lorsqu'on le peut/le sait) de ses propres référents culturels. Ce qui, par là même, en fait une visite unique. Certes, il y en a quelques-uns qui sont là pour faire du chiffre et qui débitent leur production au kilomètre (à la décharge de certains, cela peut leur être imposé par l'employeur). Et il y a l'immense majorité (je l'espère) qui, malgré la relation marchande, continue de considérer ses visiteurs comme une somme d'individus et pas comme un énième paquet uniforme destinataire du même discours standardisé.
Pour nuancer, le guide est souvent dans une position intermédiaire, en fait. La plupart du temps, ce n'est pas à lui que le client paie directement, mais à un prestataire (OT, agence de voyages...) qui rétribue le guide. Et dans le cadre d'un voyage organisé, le client n'a même pas forcément conscience d'avoir payé la visite (en tous cas, il en ignore le prix), puisque le coût est inclus dans son forfait tout compris. Ce qui explique certainement pourquoi nous avons le sentiment d'être dans une relation au client qui n'est pas marchande. Bien qu'elle le soit...



ysaunier@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age: 37
Féminin Date de naissance: 25/04/1977
Localisation: Île-de-France
Date d'inscription: 06/01/2009
Nombre de messages: 431
Emploi: Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: Les limites du tourisme culturel   Lun 3 Aoû 2009 - 10:02

Il est vrai que cette question est relative à la perception et à la représentation que se fait chacun de la "Culture". C'est particulièrement flagrant dans les rapports que nous avons avec l'art contemporain: création de génie pour les uns, vaste fumisterie pour les autres... "j'étais déja capable de faire ça dans mon bas à sable !"
Au fond, que souhaite un visiteur qui s'inscrit dans une visite guidée? Quelles sont ses motivations? passer du bon temps? s'instruire? s'occuper?... Tous nos visiteurs ne considèrent peut-être pas suivre une visite guidée comme une activité culturelle... D'autant que la visite guidée est parfois obligatoire pour accéder à un monument.
Réjouissons nous que la culture - et, par extension, le tourisme culturel - soit aussi perméable car cela en permet le renouvellement et chacun peut y trouver son bonheur...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laura
En visite
En visite


Age: 30
Date de naissance: 17/11/1984
Localisation: Doubs (25)
Date d'inscription: 27/07/2009
Nombre de messages: 8
Emploi: ingénieur en valorisation culturelle

MessageSujet: Re: Les limites du tourisme culturel   Lun 3 Aoû 2009 - 12:08

Citation :
Tous nos visiteurs ne considèrent peut-être pas suivre une visite guidée comme une activité culturelle...

Je pense qu'il faudrait distinguer différents tourisme culturel:
- le "tourisme de masse", qui se sert de la pratique culturel pour être rentable, pour attirer les touristes.

- Et le tourisme "utile", qui fait en sorte que les "visites" participent aussi à la constitution de l'offre, pour qu'elle soit le reflet de l'identité d'un site, sans "folklore" de la réalité actuelle.

Finalement cela peut être le tourisme qui apportera son soutien à la culture en terme de respect des chartes sur la protection et la valorisation du patrimoine, mais aussi un soutien financier (aux investissements couteux !) pour l'aménagement culturel, la rénovation ...

Le contexte économique du tourisme culturel peut donc soulever de véritables débats, suivant les objectifs de chacun. Les risques sont alors nombreux, si le tourisme de masse continue sur son chemin, il va certainement falloir trouver de nouvelles pratiques touristiques pour limiter la sur-fréquentation des sites qui met en danger le patrimoine culturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chlorindre
Inconditionnel
Inconditionnel


Age: 37
Féminin Date de naissance: 25/04/1977
Localisation: Île-de-France
Date d'inscription: 06/01/2009
Nombre de messages: 431
Emploi: Médiatrice culturelle du patrimoine / GCVPAH

MessageSujet: Re: Les limites du tourisme culturel   Lun 3 Aoû 2009 - 13:11

Citation :
Le contexte économique du tourisme culturel peut donc soulever de véritables débats, suivant les objectifs de chacun. Les risques sont alors nombreux, si le tourisme de masse continue sur son chemin, il va certainement falloir trouver de nouvelles pratiques touristiques pour limiter la sur-fréquentation des sites qui met en danger le patrimoine culturel.

De telles mesures ont déjà été prises dans la gestion des sites touristiques naturels.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les limites du tourisme culturel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tourisme Solidaire
» Conscience de ses limites.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fgmp Forum des Guides & Médiateurs du Patrimoine ::  :: -